Retrait des plaques, c’est fait

C’est fait, ça y est 🙂

Je vais raconter tout ça. Mais d’abord, il faut que je précise que j’ai subi 2 types d’interventions hier matin : le retrait des 4 plaques supérieures, et également une palpébroplastie (ou blépharoplastie) des paupières supérieures. Celles-ci étaient trop tombantes, et étaient sur mes cils. Ce qui me donnait un regard triste, mais était aussi « pesant », lourd à porter. Cette opération a été prise en charge par la sécurité sociale 😉

Alors alors !
Je ne sais pas pourquoi mais j’étais plus stressée pour cette opération que pour les précédentes (sagesses et bi-max). J’ai très mal dormi, disons même que j’ai somnolé plus que dormi. La nuit fut courte…
Mon conjoint m’a accompagnée à 8 heures à l’entrée du service d’hospitalisation en ambulatoire. On a fait les papiers, puis il est parti.
Vers 8h25, on m’a appelée puis emmenée dans une chambre pour que je me prépare et que j’enfile la magnifique tenue de bloc (chaussons, charlotte, blouse, culotte), et on passe me prendre à 9 heures.
J’étais tellement stressée que je n’ai pas arrêté d’aller aux WC, j’ai même dû demander le bassin à l’anésthésiste avant qu’il ne me pose la perfusion… Faire pipi sur un brancard qui couine, derrière un paravent, juste à côté d’un anesthésiste qui discute avec un patient, je doute que ça m’arrive une autre fois 😀

Bref donc 9 heures on passe me prendre et on m’emmène dans la pièce qui sert d’attente et de salle de réveil.
Pose de la perfusion, et me voilà au bloc ; je pense qu’il est dans les 9H30.
L’anesthésiste sent que je suis stressée ; il pose la seringue sur la perfusion (sans l’enclencher), me pose le masque d’oxygène en me disant que ça allait tourner un peu. Un peu ? C’est un vrai manège ! En plus ça a mauvais goût, beurk. Il me demande de penser à un endroit agréable (la Martinique, plage du diamant face au rocher… Mon meilleur souvenir je pense !) ; ça tourne… Il me dit qu’il va mettre le produit et voilà, je sens que ça picote de partout, comme à chaque fois, et c’est parti pour le sommeil.

Je crois que j’ai rêvé, mais je ne sais plus de quoi. J’émerge : les bruits des voix se mélangent à mon rêve, et je reviens à moi. Comme la dernière fois, je me réveille au moment où j’entends « je retire l’intubation Madame L. ». Grrrr allez-y, j’ai horreur de ça mais il faut bien y passer.
J’ai la gorge en feu (je verrai le soir en rentrant chez moi qu’il y a plein de sang collé au fond de la gorge, et ce matin la gorge était toute rouge).
Je me réveille, doucement. Je tremble énormément. On prend ma température et on me pose la couverture chauffante, la soufflerie je ne sais pas trop mais j’adore ce truc ! Ça souffle à partir de vos pieds un petit vent très chaud sans être brûlant, mais agréable 🙂
L’infirmière retire les compresses sur mes yeux ; j’attends un peu puis j’arrive à les ouvrir, doucement. Il y a un fil qui dépasse de chaque coté des yeux. Sur l’œil gauche bizarrement, il est très long du côté de mon nez.
Concernant la mâchoire : je ne sens pas grand chose ! Si on m’avait dit à ce moment là que le chirurgien n’y avait pas touché, j’y aurais cru. Je sens les fils à droite (il a plus coupé vers les joues, pour éviter de couper sur la même cicatrice peut-être ?), mais rien de désagréable ou douloureux.
J’apprendrai qu’au bloc j’ai eu paracétamol, profenid, et morphine (à 11 heures). La totale ! Je comprends pourquoi je n’ai pas du tout mal au réveil.

13H15 on me ramène dans ma chambre. Sur le trajet, je tire un peu sur le long fil, je crois que c’est un cheveu…
Je me réveille plutôt vite. L’anesthésie a été moins longue, ça y joue beaucoup. Contrôle des constantes par l’infirmière, et je comate un peu avec la glace sur le visage.
14H30, elle m’emmène à manger chouette ! J’ai très très faim. Compote, jus de pomme, yaourt nature et… Un 4e, j’ai oublié quoi.
L’infirmière repasse plus tard pour me poser une compresse imbibée de sérum phy froid sur chaque œil. Elle me dit de les retirer d’ici 30 minutes. J’ai RDV avec le Dr Lample à 17 heures entre deux patients, et ensuite je peux rentrer chez moi.
J’attends 25 min et je les retire (elles n’étaient plus froides 😉 ). Je crois qu’à ce moment là j’ai tiré sur le fil super long en enlevant le scotch… Je regarde la compresse gauche, elle est imbibée d’un peu de sang frais, et mon œil saigne. J’enfile mon pantalon, mes chaussettes (j’ai froid !) et j’appelle l’infirmière pour lui en parler. Je prends une photo pour regarder, ça a l’air de s’être rouvert… En attendant qu’elle revienne je m’habille.
Elle revient, regarde, et en effet ça s’est rouvert. Appel au Dr Lample, qui vient voir. Bingo ! Bon, il va falloir remettre le fil en place…

L’infirmière repasse me voir avec une tenue de bloc. Elle me dit qu’il faut que je retourne au bloc pour (en anesthésie locale) qu’on remette un fil pour fermer la plaie. A ce moment là il est 16h30.
Deux heures à zapper à la télé et sur le téléphone (doucement, la batterie descendait et il fallait en garder pour prévenir chéri !) puis à 18h35 youpi, on vient me chercher. Je me doutais que le chirurgien s’occuperait de moi après ses consultations, c’est normal.
(l’infirmière me racontera par la suite qu’il s’était posé la question de faire l’acte dans une salle des urgences sauf que… 40 personnes attendaient…)

18h40 me voilà de retour au bloc. Je suis agréablement surprise de voir le Dr Lample super sympa avec son équipe, souriant, rigolant. Il a passé sa matinée au bloc, son après-midi en consultation, et il faut qu’il me remette ce fil… Il a enchaîné une journée de folie et malgré tout il est agréable. Je pense que ce doit être très enrichissant de travailler avec lui, j’ai pu le voir dans sa manière de parler à sa collègue qui était à côté de lui (interne ? Je ne sais pas). Enfin surprise, non pas tellement. Ça se voit que c’est une personne très gentille, toujours souriante.
On me demande si ça va. Oh oui ! Le scialytique me réchauffe, je me croirais au soleil. Et le chirurgien de répondre que c’est leur soleil à eux… Leur plage… Le personnel féminin des vahinés… C’était sympa de l’entendre parler ainsi 🙂
Bref ! Il injecte un mélange d’anesthésiants locaux, et me recoud en 5 min. Il met d’autres steristrips pour l’œil droit, pour être sûr que le fil ne bouge pas. Le tout sera à retirer le 2 mai.

D’ailleurs durant cette intervention il m’explique qu’une des plaques était fracturée… Il était étonné que je n’ai rien senti, pas eu de choc ; je n’avais pas mal. Je lui demanderai laquelle était-ce et où s’est-elle cassée, j’ai l’impression qu’on le voit sur la radio datant de fin janvier.

Je retourne dans ma chambre, un SMS à mon chéri pour qu’il vienne me chercher et c’est parti, me voilà enfin à la maison ! Je suis toute gonflée à droite, les yeux presque au beurre noir, les lunettes de soleil seront mes meilleures amies.

La nuit fut très bof, courte ; je m’en doutais 😉 Difficile de dormir assise, de trouver une position pour être à l’aise.

Aujourd’hui, J+1.
Vahiné c’est gonflé !!
Dès hier après-midi j’ai beaucoup gonflé sur le côté droit. La joue, et sous l’œil. Sans parler des bleus, c’est impressionnant ; je ressemble à une femme battue…
Comment je me sens ? Dix fois mieux que pour la bi-max (et c’est normal ! C’est une opération moins lourde). Mieux que pour l’avulsion des sagesses aussi. Je peux ouvrir la bouche en plus grand.
Je ne sens plus autour de mon nez surtout, et en haut des joues. Ça chauffe beaucoup, les joues sont douloureuses. Je n’ai pas trop trop mal, mais il ne faut pas que j’y touche.
J’ai un bleu de chaque côté de la bouche, un bel hématome est visible également à l’intérieur des joues, c’est impressionnant.

Je dois appliquer de la glace très souvent, et des compresses avec du sérum phy froid sur les yeux.

Là encore je ne regrette pas cette opération, surtout quand le chirurgien m’a dit qu’une plaque était fracturée. Si elle avait bougé, elle aurait pu causer des infections peut-être. Il n’a pas voulu que je les récupère d’ailleurs, c’est dommage (je pense qu’elles n’étaient pas très propre). Tant pis !

Je ne mettrai pas de photo, aucun interêt 😉 Je suis gonflée à droite comme la fois précedente, mais j’ai meilleure mine 😉 Mes yeux font peur surtout ! Si vous voulez une photo, envoyez-moi un message 😉

Voilà, maintenant je vais aller mettre mes compresses sur les yeux et somnoler 30 minutes, puis glace sur les joues devant une série à la télé.
Et si je suis en forme, je vais récupérer les enfants à l’école (3 min en voiture) 🙂


2 Responses to Retrait des plaques, c’est fait

  1. Ravie que tout se soit bien passé…à part le fil mais ton chir à l’air cool 🙂
    Tu vois, l’opération est moins lourde que la bimax…après avec les yeux par dessus le marché, c’est pas évident lol
    Plaque fracturée, heureusement que tu les a faites enlever….ça devrait être systématique d’ailleurs…
    On en reparle demain, tu devrais aller déjà mieux.
    Bon repos

    • C’est moins lourd oui, mais je suis quand même autant gonflée à droite que pour la bi-max :/
      Moi qui pensait être en forme pour ce week-end à mon avis c’est chaud !

      Pour le retrait des plaques, je pense que c’est à chacun de voir, on ne devrait pas avoir à imposer au patient une deuxième opération, juste pour des possibles risques. Sachant que ce matériau a fait ses preuves en terme du durabilité 😉
      Je n’ai enlevé que les plaques du haut, et je pense garder celles du bas.